Marie-Christine Blandin

Sénatrice du Nord – Groupe écologiste

Présidence de la Commission Culture, de l’Education et de la Communication

Election de Marie Blandin à la Présidence de la Commission Culture, de l’Education et de la Communication, au Sénat, le 6 octobre 2011:

Extrait :

Mme Marie-Christine Blandin, présidente. – Mes chers collègues, je vous remercie pour ce vote et l’ambiance dans lequel il s’est déroulé. Je remercie la majorité qui m’a fait l’honneur d’accepter que je la représente, malgré un choix difficile car il y avait pluralité de légitimités et de nombreux talents, au lendemain de l’émergence d’une nouvelle majorité de gauche au Sénat. Je voudrais remercier l’opposition et le président Jacques Legendre qui en a été le porte-parole pour ce vote blanc que je considère comme un signal de la poursuite de la bonne ambiance des travaux de notre commission. Je précise que ce type de vote ne s’est pas fait dans toutes les autres commissions.

Je suis fière de me voir confier cette responsabilité d’animation de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication. Je suis fière également de servir cette commission qui fut présidée par Maurice Schumann, Jacques Valade et, récemment, par mon collègue nordiste Jacques Legendre. Je voudrais le remercier d’avoir, en plus de l’organisation de nos travaux, facilité notre accès à l’art par de nombreuses sorties, et d’avoir assuré une constante vigilance sur la francophonie et sur les excès de zèle de la commission des finances.

J’ai une pensée pour ceux qui ne travailleront plus à nos côtés. Les sortants reconduits se souviennent des participations assidues et constructives de Jack Ralite défendant la culture contre la barbarie, d’Ivan Renar sur la culture scientifique, du vice-président Serge Lagauche sur le cinéma, les paysages défendus par Yves Dauge – il me faut aussi citer Ambroise Dupont qui est encore à nos côtés -, des métiers d’art de Catherine Dumas, ou du rapport, certes moins consensuel, sur la petite enfance étudiée par la présidente Monique Papon.

Je retrouve avec plaisir des visages connus et j’accueille avec bonheur les sénatrices et sénateurs élus pour la première fois dans la haute assemblée en 2011. Je tiens à les féliciter en votre nom à tous.

Nous devons procéder, maintenant, à la constitution du Bureau de notre commission.

(…)

Le Bureau de la commission est donc ainsi constitué :

– Présidente : Mme Marie-Christine Blandin

– Vice-présidents : MM. Jean-Etienne Antoinette, David Assouline, Mme Françoise Cartron, M. Ambroise Dupont, Mme Brigitte Gonthier-Maurin, M. Jacques Legendre, Mmes Colette Mélot, Catherine Morin-Desailly et M. Jean-Pierre Plancade.

– Secrétaires : Mme Maryvonne Blondin, M. Louis Duvernois, Mme Claudine Lepage, M. Pierre Martin et Mme Sophie Primas.

Notre effectif était de 57 membres ; il le reste, conformément au Règlement.

Cette commission, même au coeur des débats les plus complexes et les plus aigus, est toujours restée un lieu de dialogue, d’imagination, voire même d’audace contre le couperet trop aveugle de la commission des finances.

Nous n’en avons pas fini sur de nombreux sujets ni avec la complexité – je pense aux cultures numériques et aux droits d’auteur -, ni avec les finances – je pense aux effets sur le terrain des restrictions de ressources humaines – ni avec les innovations qui n’ont pas su trouver leur fonctionnement – je pense à RFI et à l’audiovisuel extérieur de la France (AEF).

Médias, éducation, culture, jeunesse, sport et même budget de l’environnement, tout ce dont nous débattons ici fait émancipation et épanouissement de l’individu, lien et échanges, production et transmission de savoirs, tout fait société, tout prépare l’avenir.

Nos opinions sont différentes et nous savons ensemble le prix de la diversité, de toutes les diversités : pluralisme de la presse, multiplicité des pratiques artistiques, projets blancs de l’Agence nationale de la recherche pour rendre éligibles des laboratoires aux disciplines plus marginales, la diversité culturelle ratifiée par l’UNESCO, que nous devons faire vivre, autant pour soustraire la culture à la concurrence du marché que pour réinventer la démocratie culturelle.

Ici, nous travaillons pour la paix.

Je sais que 99 % d’entre vous maîtrisent les thèmes que j’ai cités, connaissent les acteurs de ces compétences et les modes de financement de ces politiques publiques. Mais pour le pourcentage restant, qui n’est pas certain de tout savoir, je demande d’ores et déjà aux administrateurs de la commission de préparer de courtes notes nous donnant le décor dans lequel nous allons travailler.

Notre commission se réunit le mercredi matin et parfois les mardis et mercredis après-midi, sauf impératif des agendas des ministres qui viendront nous présenter leur budget.

Nous nous réunirons, d’ores et déjà, mercredi 12 octobre à 9 heures 30 pour le Bureau et à 10 heures 30 pour la commission.

M. Maurice Antiste. – Je ne sais pas quelle forme vous pourrez donner à ma proposition, mais ce serait important que dans son compte rendu, au moins, on puisse noter que la commission de la culture, de l’éducation et de la communication a salué ce grand génie qui est parti aujourd’hui – je veux parler de celui qui nous permet de communiquer aussi facilement dans les travées de notre assemblée – Steve Job.

Mme Marie-Christine Blandin, présidente. – De même, je rendrai hommage à Göksin Sipahioglu qui vient de nous quitter, le fondateur de l’agence Sipa. Je vous remercie.

Le compte rendu intégral se trouve ici : http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20111003/cult.html