Marie-Christine Blandin

Sénatrice du Nord – Groupe écologiste

Retour sur la projection débat autour de TRASHED

Lundi 6 février, Sciences Citoyennes, la MRES et les Amis du Monde Diplomatique avaient « carte blanche » au Cinéma Le Méliès de Villeneuve d’Ascq : salle comble pour la projection de TRASHED (de Candida Brady) suivie d’un débat plus ciblé sur les déchets issus d’un bien de consommation devenu prépondérant : nos téléphones mobiles.

Marie Blandin a ouvert le débat en présentant rapidement les conditions dans lesquelles elle a été rapporteure d’une mission commune d’information sur l’inventaire et le devenir des composants et matériaux des téléphones mobiles, dont les conclusions ont été adoptées à l’unanimité : « 100 millions de téléphones portables usagés : l’urgence d’une stratégie ».
La mission s’est intéressée aussi bien à l’inventaire des composants et matériaux (sans éluder la question des « minerais de sang ») qu’à leur devenir, une fois nos téléphones mobiles remplacés.
…et nos téléphones portables se sont révélés être de véritables gisements : d’emplois et de matériaux.

Gisement d’emplois :

Une filière éthique de tri, réparation, revente telle que celle mise en place par les Ateliers du Bocage (Emmaüs, Deux Sèvres) a permis de créer 120 emplois en ne traitant que 3 millions de téléphones. Cela laisse songeur quand on connait le stock de 100 millions de téléphones inutilisés qui dorment dans nos tiroirs… mais surtout la mise en vente annuelle de 24 millions de téléphones mobiles en France.
Il est possible d’envoyer vos téléphones inutilisés en toute confiance aux Ateliers du Bocage (ils y seront vidés -pas de crainte quant aux données- , expertisés, réparés, remis en circulation… ou envoyés en fonderie spécialisée selon leur état).

Les Ateliers du Bocage
La Boujalière
79140 Le Pin

Gisement de matériaux :

N’en déplaise à Emmanuel Macron, qui, ministre avait signé l’autorisation d’une Mine d’Or géante en Guyane, les « mines urbaines » sont le véritable gisement de matériaux :

  • une mine d’une « grande rentabilité » (telle que celle qui est projetée en Guyane) permet d’extraire pour chaque tonne de terre retournée : 1,4g d’Or…
  • une tonne de cartes de téléphones contient, elle, 200 gr d’Or.

Mais pouvoir exploiter ce gisement de matériaux nécessite d’abord d’organiser la filière de récupération de manière éthique. Les opérateurs de téléphonie mobile, par exemple, qui récupèrent une partie des téléphones usagés, les vendent aux enchères à des « brockers » et ces derniers les expédient au mieux en Roumanie, au pire aux Philippines ou en Afrique. Le hic : sont mélangés dans ces exportations des téléphones voués à resservir (ce qui est plutôt louable) et… des déchets (ce qui ne laisse rien présager de bon sur les conditions sociales et environnementales de leur traitement, et surtout, ce qui est interdit !).
… et c’est sans compter le poids de la mafia. Un rapport d’Interpol relève que seuls 35 % des DEEE (déchets d’équipements électroniques et électriques) sont écoulés dans des filières légales. La lecture de Gomorra (de Roberto Saviano) est instructive sur la manne que représentent les déchets et ses trafics… Le film TRASHED l’a montré : les enjeux sont sanitaires et environnementaux ; ils sont aussi démocratiques !

Nous avons le gisement potentiel, nous avions les outils industriels, reste à bâtir une véritable stratégie industrielle, qui fait encore défaut chez nous… C’est le sens de la tournée des « popotes » entamée par Marie Blandin auprès des responsables (exécutif de la Région Hauts de France, Philippe Vasseur –commissaire spécial à la ré-industrialisation des Hauts de France, Direction Générale des Entreprises… ).
Emmanuel Raoul, journaliste, a ensuite présenté les enjeux autour de la tentative de créer un « téléphone équitable » ; le Fair Phone.
=> Lire notamment : Peut-on fabriquer un téléphone équitable ?

Les échanges avec la salle ont été riches ont porté sur la surconsommation, l’obsolescence, les autres objets mutli-composants, les difficultés de recyclage de certains matériaux, l’éco-conception…

Pour aller plus loin :
Le rapport : « 100 millions de téléphones portables usagés : l’urgence d’une stratégie »  (rapport disponibles en ligne)
Les 27 recommandations du rapport : ICI
Quelques retours presse : ICI

A venir sur ce sujet :
Débat en hémicycle sur l’économie circulaire le 21 février (à partir de 15h45) à suivre sur senat.fr (ou ici)

1 commentaire

  1. GUERI dit :

    Votre intervention de lundi était passionnante, très claire et pédagogique. J’ai appris plein de choses et je commence à en parler autour de moi. J’envisage de lancer une collecte de portables auprès de mes collègues et voisins pour l’envoyer aux ateliers du Bocage.
    Merci pour cette intervention, pour votre implication dans la rédaction du rapport… et pour la suite que vous y donnez en allant voir les responsables politiques.

Comments are closed.